Le marché noir des gaz réfrigérants progresse en Europe.

Ses recettes financent le crime organisé, menacent les petites entreprises de l’économie ordinaire et empêchent d’atteindre les objectifs pris en matière de climat.

Il nous faut agir maintenant.

À propos

Quel est le problème?

L’Europe est confrontée à un grave problème qui est caché. Chaque année, une large quantité de gaz réfrigérant est l’objet de trafics illégaux dans les pays d’Europe.

Les HFC – hydrofluorocarbures – sont utilisés dans les réfrigérateurs, les systèmes d’air conditionné, pour l’aérosol des sprays, pour la fabrication de mousses et de matériaux isolants ainsi que dans les extincteurs d’incendie. Ce sont des agents réfrigérants très efficaces.

Les HFC ayant un potentiel de réchauffement climatique élevé, leur production et leur utilisation sont progressivement réduites. En Europe, cette réduction progressive est gérée par des quotas qui favorisent un passage progressif à des alternatives à plus faible potentiel de réchauffement climatique.

Ces quotas sont contournés par les organisations criminelles, qui tirent de larges profits du marché noir et des plateformes non contrôlées du e-commerce. Par-là, ils augmentent la quantité de HFC en circulation en Europe. L’agence d’investigation Kroll estime à 3000 tonnes ses quantités illégales supplémentaires en circulation. Leur coût en CO2 est de plus de 4,7 millions de tonnes, ce qui est l’émission de 3.5 millions de voitures nouvelles pendant un an. Etant donné que les enquêtes sont toujours en cours, ces chiffres pourraient être revus à la hausse.

L’Europe ne peut pas atteindre ses objectifs en matière de lutte contre le réchauffement climatique si rien n’est fait pour stopper ce phénomène.

 

Nous devons maintenant agir ensemble et prendre des mesures. Le marché noir des HFC doit être démantelé.

Pourquoi nous avons besoin des HFC?

Découvrez pourquoi

Récits

Une série animée en quatre parties

Actualités

Contactez-nous – Arrêtons le trafic

Si vous avez connaissance d’activités illégales ou quelques suspicions, signalez-les-nous. Nous protègerons votre anonymat et entamerons une enquête.

Ligne d'action

Pour cela contactez-nous par ce lien.

Visiter le portail

Pour plus d’information, écrivez-nous.

Contactez-nous